Vanity sizing et mode vintage, quand les marques vous flattent, ou pas – Demande à ta Grand-Mère #14

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi c’est souvent le parcours du combattant pour trouver sa taille quand on achète des vêtements ? Et pourquoi quand on ajoute du vintage dans sa garde robe c’est encore pire ?
La réponse est dans cette vidéo : Les tailles changent avec le temps !
Après pas mal d’heures de recherches sur le sujet je me suis dit que ça serait sûrement intéressant d’en parler, parce que je trouve que c’est une source de pas mal de tabous et de complexes.

Et en même temps j’en profite pour démystifier une des plus grandes légendes de l’univers vintage : Marilyn Monroe est-elle vraiment « plus size » ?

♥♥♥ ABONNEZ-VOUS et suivez moi sur mes différents réseaux sociaux :
INSTAGRAM | https://www.instagram.com/alphonsinevintage
FACEBOOK | https://www.facebook.com/alphonsineboutique
TWITTER | https://twitter.com/alphonsinetweet

Vous aimez mon style ? Shoppez mes vêtements dans mon vide-dressing !
https://www.vinted.fr/member/13421504-bonbonmalefique

 


Quand on traine sur les salons du Vintage et dans des milieux fréquentés par des Pin Ups et autres intéressés du Retro, y a une phrase qu’on entend tout le temps. Mais genre vraiment tout le temps.

« Dans les années 40-50, les femmes étaient beaucoup plus rondes qu’aujourd’hui où reigne le diktat de la minceur, regarde la preuve, Marilyn Monroe faisait du 42, et aujourd’hui on veut nous forcer à faire du 36 ! »

Et ça m’énerve !

Parce que si on mettait un 42 d’aujourd’hui à Marylin, elle flotterait dedans.

Avant de me faire allumer, je préviens tout de suite, je vais vous parler aujourd’hui de l’évolution des tailles des vêtements, et en profiter par la même occasion pour démystifier la fameuse légende Vintage du 42 de Marilyn Monroe.

Par le passé la plupart des vêtements étaient fabriqués sur mesure, sur commande, le prêt à porter n’existait pas.
Donc les après midi shopping entre copines ça ressemblait surtout à une après midi prise de mesures et choix de tissus, et vous pouviez oublier pour rentrer le soir même avec votre magnifique robe, il fallait repasser quelques jours ou semaines plus tard.
Vous vous en doutez, quand on fonctionne comme ça, les vêtements coutent cher donc durent une vie, voire plus quand on les laisse en héritage à ses enfants.

C’est dans les années 20 aux états unis qu’on a commencé à voir apparaitre un semblant de prêt à porter, qu’on pouvait acheter et directement ramener chez soi.
Fabuleuse invention parce qu’il n’y avait plus besoin d’attendre !
Et c’est d’autant plus rentable pour les fabricants de vêtements qui vont pouvoir en écouler bien plus.
Et vous verrez par la suite que des idées rentables, ils en auront plein d’autres !

Mais un problème se pose : les tailles.
Vous imaginez le chaos total dans les boutiques de vêtements quand tous les fabricants se mettent à inventer leurs propres tailles ?
La plupart du temps ces tailles se basent sur une simple mesure comme le tour de poitrine, et tout le reste en découle. C’était assez approximatif, mais on en avait pas grand chose à faire puisque de toute façon les gens avaient l’habitude de retoucher leurs vêtements à la maison. Et puis ce genre de tailles simplistes étaient déjà utilisées depuis le 19ème siècle dans les uniformes militaires, donc on a fait quelque chose dans le même esprit.

Le pire truc ? C’était les ventes par correspondance, parce qu’avant internet c’était les catalogues.
Dédicace à tous les mecs et aux pages Lingerie des 3 suisses et de la redoute.
Vous imaginez le nombre de retours à cause des problèmes de tailles ?
Il devenait urgent de standardiser les tailles.
Aux états unis en 1937, le département de l’agriculture, pourquoi eux ? J’en sais rien, suggère que l’on prenne les mensurations de 15 000 femmes et qu’on en fasse une moyenne, histoire de conseiller les fabricants de vêtements sur les tailles.

Avec cette étude on découvre les mensurations de la femme américaine moyenne :
Tour de poitrine 90.4 cm, Tour de taille 74 cm, tour de hanches 98.6 cm, et elles faisaient entre 1m60 et 1m67.

C’est assez affolant à quel point c’est proche de moi d’ailleurs.

C’est bien sympa comme étude mais ça nous aide pas spécialement à créer une liste standardisées de tailles.

Il a été conclu que les corps avaient certaines proportions, et ce sont ces proportions qui ont été utilisées pour créer des tailles.

Donc nous voilà avec les fameuses tailles qui existent toujours aujourd’hui, les 10, 12, 14 etc pour les pays anglophones.
Le prêt à porter en France, se décline avec des chiffres comme 36, 38, 40 que vous connaissez bien.

Maintenant entrons dans le vif du sujet.
Si je vous dis que je fais un 44, ça vous choque ?
Vous allez venir et me dire « mais non, mais t’es toute menue t’as la taille mannequin ! »
Et pourtant non, je fais bien un 44. Tout comme Marilyn Monroe faisait un 42.

C’est juste que ce ne sont pas des tailles d’aujourd’hui. Les tailles ont énormément changé avec le temps, ainsi qu’avec le fléau du vanity sizing, on y vient, on y vient !

On commence avec Marilyn Monroe, dont les mensurations sont mondialement connues mais je vous fais une petite piqure de rappel.
En 1956, elle mesurait 1m66, son tour de poitrine était de 95 cm, son tour de taille 62 cm et son tour de hanches 95cm.

Ensuite prenons moi, je fais 1m68, 93-68-100. Je suis donc plus grande et un peu plus large que Marilyn Monroe, alors c’est logique que je fasse une taille de plus qu’elle.

Alors, pour ceux qui me croient toujours pas, je vous conseille de regarder la vidéo afin d’observer une petite expérience.

A travers le temps, les vêtements taillent de plus en plus grand.
Je possède énormément de vêtements vintage qui datent d’entre 1900 et 1980 et qui viennent de différents pays.
Bien entendu les plus anciens sont tous faits sur mesures et le hasard a fait qu’ils me vont, mais les plus anciens qui ont des étiquettes de prêt à porter, sont des années 50-60, et je pourrais totalement me fier au 44, même si je demande toujours les mesures en centimètres pour être sûre. Mais en général c’est bon.

Je pourrais acheter ces vêtements les yeux fermés
Enfin, ça marche, jusqu’à une certaine époque.
J’achète très peu de vêtements actuels, mais généralement c’est du 38… On est bien loin de l’étiquette 44… et pourtant le vêtement fait la même taille si on en prend les mesures en centimètres.

Je vous ai dit tout au début que les fabriquant de fringues avaient pleins d’idées pour vendre plus. Le vanity sizing, ça vous parle ?

La dégringolade commence dans les années 80.
Les vêtements taillent de plus en plus grand.
Selon le pays, le fabricant et la marque, il peut y avoir une différence de parfois 10cm entre vêtements identifiés comme étant de la même taille !
Plus ça avance, moins ça va.
Et il n’y a aucune législation sur les tailles, internationale ou nationale alors tout le monde fait ce qu’il veut. Certains pratiquent le vanity sizing, d’autres non, mais personne n’en parlera.

Le concept du vanity sizing, c’est que certaines enseignes gonflent leur taille, afin de flatter l’égo des clients et pousser à l’achat.
Par exemple, on vous vendra un vêtement étiqueté taille 40, mais qui sera en réalité un 44.
Les diktats de la minceur justement, qui sont bien ancrés dans les têtes, feront que certaines personnes trouveront plus flatteur d’acheter un vêtement plus petit.

Plus sournois encore, le vanity sizing peut vous faire croire que vous avez perdu du poids alors que c’est l’inverse.
Et là, ça peut commencer à représenter des dangers pour la santé…

Donc pensez y si vous utilisez l’argument de « Marilyn Monroe fait du 42 »
Oui, elle fait bien du 42, mais de son époque, pas d’aujourd’hui. Aujourd’hui, elle ferait bel et bien du 36, donc elle est très loin d’être « plus size » comme on lui attribue bien trop souvent.
S’il y a bien quelque chose qui ne ment jamais, ce sont les centimètres.

Moi je trouve ça triste toutes ces histoires de tailles.
Parce qu’au final aujourd’hui on s’en sort pas, rien ne va, il faut vérifier constamment les dimensions des vêtements dans les guides des tailles de chaque marque…
Puis je sais pas, moi je vois pas le problème de faire du 44 au lieu de 38. C’est qu’une étiquette, personne la voit, elle est pas collée sur votre front, et même ? Enfin je sais pas, j’arrive pas à comprendre.
Moi tant que le vêtement me va, je m’en fous totalement d’un petit numéro écrit sur une étiquette.

Et vous, est-ce que ça vous dérange de voir une « grande taille » écrite sur une étiquette alors que le vêtement vous va ? Est-ce que vous trouvez ça insultant ?
Est-ce que ça vous est déjà arrivé de refuser d’acheter un vêtement, même vintage, parce que la taille indiquée sur l’étiquette ne vous plait pas ?
Dites moi ça dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.