Pourquoi change t’on de style vestimentaire ?

Pourquoi j’ai arrêté de porter du Lolita.

Why I stopped wearing Lolita.

Salut tout le monde !

En plein rangement de ma garde robe, il m’est venu un sujet de réflexion.

J’ai commencé à porter des styles dits « Alternatifs » à l’âge de 13 ans. C’est l’adolescence, on se cherche, on découvre des nouvelles choses, de nouvelles musiques, de nouvelles modes, on essaie de se construire une personnalité et une apparence.

C’est vrai depuis longtemps, et encore plus aujourd’hui, époque où l’on se montre énormément sur les réseaux sociaux. Chose qui n’existait pas dans les années 90. Mais on se cherchait quand même.

Une grande majorité de jeunes (et moins jeunes) passent par là. Aujourd’hui quand on regarde en arrière, souvent on en rigole, parce que les goûts changent avec l’âge.

La mode Lolita a fait partie de moi pendant presque 10 ans, et donc j’ai pu constater ces derniers mois de la surprise de la part de beaucoup d’amis et connaissances quand j’ai pris la décision « d’arrêter le Lolita ».

While arranging my closet, I thought about something.

I started to wear « Alternative » fashion when I was 13. It’s the teens, we are searching who we are, we discover new things, new music, new fashions, we try to build our personnality and appearance.

It’s true since a long while, and even more today, as people are showing themselves on social media, which was not existing in the 90s. But we were still searching for ourselves.

A lot of young people (and less young ones too) go through this. Now we are usually laughing when we see pictures of our youth and what we used to like, because taste change with age.

Lolita Fashion has been part of me for almost 10 years, and since a few months I noticed that a lot of people were surprised when I decided to « quit Lolita ».

A vrai dire, lorsque j’ai commencé à porter des vêtements Lolita à l’âge de 18-19 ans, (avec des débuts maladroits comme la plupart, surtout à cette époque où ces vêtements n’étaient que difficilement accessibles pour nous occidentales et que donc on avait tendance à se rabattre sur des copies de mauvaise qualité), j’avais déjà pris conscience que je ne porterai sans doute pas ces vêtements jusqu’à la fin de mes jours. Le style, ça va, ça vient.

Je venais en effet de sortir d’une « phase gothique ». Je n’aime pas trop le mot « phase » mais pour faire plus simple on va appeler ça une phase, mais ce que je veux dire c’est « une période qui peut s’étaler de quelques mois à plusieurs années voire dizaines d’années où l’on se passionne pour une mode alternative ».

Rappelez vous, à 13 ans, vous avez sans doute été nombreux à dire « Je serai Gothique/Lolita/Punk/Emo/*insérez ici le style que vous voulez* toute ma vie ! » puis pour ensuite vous lasser parce que vos goûts et votre état d’esprit aura changé quelques mois/années plus tard.

Actually, when I started to wear Lolita when I was 18-19 (of course with a chaotic start, like many of us, particularly back then when Japanese brands were very difficult for us to buy, and therefore we bought low quality knockoffs), I already knew that I will not wear Lolita for the rest of my life. Fashion taste changes.

I was just growing out of my « Goth phase ». I don’t really like the word « phase », but to make things easier we will use this word, for a « Span of time that can last from a few months to several years in which we are fond of a particular alternative fashion ».

Remember when we were 13 and saying « I’ll be a Goth/Lolita/Punk/Emo/*insert any style here* for the rest of my life ! », and then you finally loose your taste for it because your state of mind and taste changed a few months / years later.

Pourquoi change on de style vestimentaire ? Inspirations avec Morticia Addams, Jane Lane et Mana.

Ce que j’ai appris avec la fin de cette période gothique, c’est que selon l’état d’esprit dans lequel on se trouve, nos goûts peuvent changer. C’est vrai pour les vêtements, mais l’exemple est encore plus flagrant quand il s’agit de musique.
Nos amis anglophones ont d’ailleurs une bonne expression pour ça, c’est « to grow out of something ». C’est un équivalent de « se lasser », mais je préfère cette expression plutôt que l’expression française, parce qu’elle me fait penser à « grandir de quelque chose », en résumé se lasser oui, mais tout en sachant que la phase nous aura quand même apporté des choses.

Ce sont les choses par lesquelles on passe qui font de nous ce que nous sommes aujourd’hui et ce que nous serons plus tard.

J’évoque régulièrement le sujet avec des amis, notamment par rapport à la musique, et on peut le rapporter aux vêtements, c’est exactement pareil.
Il y a des groupes ou styles de musique qu’on peut considérer comme « nos classiques ». Il peut s’agir de groupes que nos parents nous ont fait découvrir, ou tout simplement des groupes qu’on a toujours aimés, même lorsque nous passons par des phases qui peuvent être très éloignées du style dudit groupe.
Par exemple (c’est mon cas), j’ai toujours aimé Elvis Presley, et j’ai continué à l’écouter même étant gothique alors que j’étais à fond dans la musique gothique et métal. Mais le « classique » a toujours été présent et le sera toujours, même si on a tendance à un peu occulter ces classiques le temps de la phase.

What I learned with the end of my Goth phase, is that depending of your state of mind, your taste will change. It is true for clothes, but is even more true when it comes to music.

In English we say « to grow out of something », but in french « se lasser » is just loosing taste for something.
I prefer the english expression, because it sounds less negative than the french, because it makes me think of « growing », in short gaining maturity and learn something from your phase.

It’s the things we go through that make use the people we are today and we will be in the future.

I often talk about this subject with friends, particularly when we talk about music, but it can be applied to clothes, it’s exactly the same.

There are bands or music styles that can be considered as « our classics ». It can be a band you discovered through your parents, or a band you always liked despite the phases you have been through.

For example (for me), I always liked Elvis Presley, and still liked him during my Goth phase, even if I was mostly listening to Goth and Metal music. But the « classic » is always there, even if we tend to « hide » it during the phase.

Comme j’ai dit plus haut, une phase apportera toujours quelque chose à une personne. Ce sont les choses par lesquelles on passe qui font de nous ce que nous sommes aujourd’hui et ce que nous serons plus tard.

Là encore pour rester dans l’exemple de la musique, j’ai découvert pendant ma période gothique le groupe The Cure, qui est aujourd’hui un de mes classiques dont je ne me lasse pas. C’est comme mon trait d’eye-liner que je fais tous les jours depuis le collège, découvert grâce au style de maquillage gothique. Je ne serai pas ce que je suis aujourd’hui sans lui. C’est la base de tout mon maquillage. Mon classique. L’eyeliner est à mon maquillage ce qu’Elvis Presley est à ma collection de disques.

Like I said above, you will always learn something from a phase. It’s the things we go through that make use the people we are today and we will be in the future.

To stay with the example of music, during my Goth phase I discovered The Cure, which is now one of my « classics » and I never get tired of them. It’s like my slick of eyeliner I wear every day since middle school, I discovered this thanks to Gothic style make up. I won’t be the same person today without it, it’s the base of all of my make ups. My classic. Eyeliner is to my make up what Elvis Presley is to my collection of records.

 

Pourquoi change on de style vestimentaire ? Inspirations musicales avec Abney Park, The Cure, Cradle of Filth, Elvis Presley, Moi Dix Mois et The 69 Eyes.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles on peut se diriger vers une mode alternative. On la découvre par hasard et elle nous séduit parce que c’est quelque chose qui correspond à notre état d’esprit du moment, ou alors il peut également s’agir d’un intérêt décuplé par un effet de mode.
La musique Visual Kei par exemple était très populaire entre 2005 et 2009-2010, et avec ce mouvement les modes Japonaises telles que le Lolita sont également devenues populaires en France. Honnêtement je pense que c’est cette période de popularité qui a fait que je me suis vraiment penchée sur ce style, que je ne connaissais que vaguement par les costumes du groupe Malice Mizer. Merci à Mana. (^v^)

On peut constater la même chose ces dernières années avec l’essor des musiques et modes coréennes (bon personnellement ce sont des choses qui ne m’attirent pas (=^▽^=) par contre j’aime beaucoup les cosmétiques coréens).

Généralement on n’aime pas vraiment dire qu’on a été attiré par un style vestimentaire parce qu’il est populaire, parce que dans notre tête on aura l’impression d’être un « mouton influençable », mais il faut avouer que la popularité a une grande influence, elle nous pousse en quelque sorte à nous intéresser plus profondément à quelque chose qu’on aura vu et qui nous plait, et la popularité rend cette chose plus accessible à nos yeux.

There are several reasons why we can develop an interest in an alternative fashion. We can discover it randomly and be interested, because it matches our current state of mind, or there can be the influence of the popularity of said fashion.
For example, Visual Kei music was very popular between 2005 and 2009-2010, followed by Japanese street fashions such as Lolita, which also became popular in France at this moment.
Honestly I don’t think that I would have started to wear Lolita without this popularity back then. I knew this style only through Malice Mizer’s costumes. Thank you Mana.(^v^)

We can notice the same since a few years with Korean music and fashion. Well these don’t attract me personnally, I just like Korean cosmetics.  (=^▽^=)

Usually we don’t really like to say that we have discovered a fashion because it was popular, because we will feel like a « stupid sheep », but we have to admit that popularity is very strong, sometimes it pushes us into getting more interested in something we saw and liked, and also popularity makes the fashion more accessible to our eyes.

 

Pourquoi change on de style vestimentaire ? Inspirations avec Lestat et Louis, Candy et Miss Peregrine.

Depuis aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été attirée par les choses anciennes, que ce soit les modes anciennes, la décoration d’intérieur, l’histoire en général, et j’ai toujours été une grande fan de films en costume d’époque. C’est cette attirance qui m’a je pense dirigée vers la mode Gothique, à cause de l’inspiration venant notamment de l’époque Victorienne que j’affectionne beaucoup. Et c’est également cette passion qui m’a dirigée vers la mode Lolita, en plus du fait que je fais partie de la « Génération Club Dorothée » qui a fait naître mon intérêt pour la pop culture Japonaise.

D’ailleurs pour mes créations je m’inspire beaucoup des modes anciennes, et j’y apporte une touche de modernité, avec l’influence des modes Japonaises, ainsi que du Gothique et du Steampunk.

J’avais l’impression que la personne que je voyais dans la glace ça n’était plus moi

Avec le temps, même si j’affectionne beaucoup la mode Lolita, j’ai fini par perdre la flamme. J’aime toujours cette mode, je ne me sens juste plus de la porter. Pourquoi ? me direz vous, bien tout simplement parce que je souhaite aujourd’hui donner une autre image de moi-même. Lorsque j’ai essayé une robe qui était une de mes robes préférées (et qui maintenant appartient à une de mes meilleures amies), j’avais l’impression que la personne que je voyais dans la glace ça n’était plus moi, ça n’était plus celle que je voulais que les autres voient. Je me suis donc rendue compte que c’était autre chose qu’il fallait que je porte, parce que c’est autre chose que je voulais exprimer.

Je conserve tout de même un petit nombre de robes Lolita que j’aime beaucoup, et je vous ferai prochainement un article sur comment les utiliser dans un style « non Lolita » ou « pinupisées » (inventons des mots (~˘▾˘)~ ).

Since as long as I can remember, I have always been attracted to everything vintage/antique. Fashion, interiors, history… and I have always liked movies taking place in the past. I think that I have been attracted to Gothic fashion due to their esthetics taken from fashions of the past, particularly the Victorian era which I particularly love. It’s also the reason why I like Lolita. Plus I’m from the « Club Dorothée generation », which means that I grew up with anime and this developed my interest for Japanese pop culture.

By the way, for my jewelry and accessories creations, my biggest inspiration are fashions of the past, to which I add a modern touch, with the influence of Japanese street fashions, and also alternative fashions such as Goth or Steampunk.

I felt like the person I was looking at in the mirror wasn’t me anymore

With time, even if I still like Lolita fashion, the « flame » wasn’t there anymore. I still like the fashion, but I don’t feel like wearing it anymore. You will ask why ? Simply because I would like to give another image of myself. When I tried one of my favorite dresses from back then (which is now owned by one of my best friends), I felt like the person I was looking at in the mirror wasn’t me anymore, it wasn’t the person I wanted the others to see. So it was the sign that it was time to move on and wear something else, because I wanted to express something different.

I still keep a few of my Lolita dresses which I really like, and I will write a post soon about how I wear them now, in a « non-Lolita way », or « pinupized »  (let’s create words (~˘▾˘)~ ).

Le Lolita m’a permis de rencontrer énormément de personnes géniales avec qui je serai toujours amie, certaines ont d’ailleurs quitté le style il y a longtemps déjà, mais on ne perd jamais contact, car au final, ce ne sont que des vêtements, et l’amitié va au delà de cela. (♥ω♥ ) ~♪
Puis j’aime toujours le Lolita, sur les autres.

Si j’ai choisi de me diriger vers le « pin up », c’est bien entendu car il s’agit d’une mode ancienne, et aussi car il me permet d’exprimer le type de féminité que je recherche aujourd’hui, les règles strictes du Lolita ne me correspondant plus. Et puis c’est l’approche de la trentaine. Aussi. (๑>ᴗ<๑)

Sur ce je vais aller repasser ma robe à fleurs rose. A la prochaine ! (^ _ ^)/

I met a lot of wonderful people in Lolita, with who I will always be friends. Some of them even left the fashion a long while ago, but we never lost contact, because after all, it’s only clothing, friendship is more than that.  (♥ω♥ ) ~♪
And well I still like Lolita, on others.

If I chose to wear « pin up » style now, it’s of course due to my passion for fashions of the past, but also because it allows me to express the type of feminity I want to express today, as the strict rules of Lolita no longer correspond to what I’m looking for. And well, I’m almost 30… too… (๑>ᴗ<๑)

That said, I’m going to iron my pink floral dress. See you later ! (^ _ ^)/

Pourquoi change on de style vestimentaire ? Robe Collectif Clothing, parure Bonbon Maléfique Elenwë.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.