Mémoires de voyage : Harajuku – Tokyo – Japon

Click here to read this in English

Harajuku… Harajuku desu. Gojosha, arigato gozaimasu

Ah le Japon, ses temples, sa nourriture, ses street fashions plus excentriques les unes que les autres, ses groupes de musique pop et rock au son tellement emblématique, ses mangas et ses Pokémon. (Puisqu’on est dans les clichés autant ne pas oublier les Pokémon, et les sushis.)

 

Harajuku… Harajuku desu. Gojosha, arigato gozaimasu

Haa, Japan. Their temples, their food, their weirder than weird street fashions, their pop and rock music bands with that oh so emblematic sound, their mangas, and Pokemon. (As we are in clichees, let’s not forget Pokemon. And sushi)

La mode japonaise a eu une grande place dans ma vie pendant près d’une dizaine d’années, et bien entendu lorsque je me suis rendue au Japon en 2013 et 2015, je n’ai pas pu rater le fameux quartier d’Harajuku, berceau de la mode Lolita, née à la fin des années 70, début 80 (on ne sait pas exactement mais bref) et popularisé dans les années 90 entre autres par Mana du groupe Malice Mizer. Mais je m’étale et je ne suis pas là pour vous parler de l’histoire du Lolita, mais plutôt d’un souvenir de deux voyages, à deux ans d’intervalle où j’ai pu flâner à Harajuku et en admirer les curiosités. Une sorte de « throwback thursday » sauf qu’on est pas jeudi. « Throwback sunday ». (*•̀ᴗ•́*)و ̑̑

J’ai toujours encore en tête le jingle de la station et le haut parleur d’annonce quand on descend de la ligne Yamanote (que j’ai essayé maintes fois d’imiter ヾ(^∇^))  , pour arriver enfin dans LE quartier des modes Kawaii et des crêpes. J’étais Lolita à ce moment là, et je n’avais qu’une hâte c’était d’aller faire un peu de shopping dans les boutiques que je connaissais que sur internet, comme Closet Child ou autres magasins de vêtements Lolita d’occasion. Même si j’avais déjà commencé mon shopping par le Closet Child du quartier de Shinjuku (qui est resté mon préféré car très riche en Moi-même Moitié, ma marque préférée lorsque j’étais Lolita), mais comme toute bonne Lolita il fallait que j’aille à Harajuku, et surtout me promener dans la fameuse Takeshita Street.

 

Japanese fashion has been part of my life in a quite important way for about 10 years, and of course, when I travelled to Japan in 2013 and 2015 it was impossible for me to miss the famous Harajuku district, where Lolita fashion was born in the late 70s-80s (we don’t know exactly when, but whatever), and which became popular in the 90s thanks to celebrities like Mana from band Malice Mizer. But well I’m not here to talk about the history of Lolita, but more about memories of two trips to Japan, when I went walking around in Harajuku, finding out its little secrets.  A sort of Throwback Thursday post.  (*•̀ᴗ•́*)و ̑̑

I still have the jingle of the metro station in mind, the speaker when you arrive with the Yamanote line (and I always try to imitate it ヾ(^∇^))  , and then you are in THE Kawaii fashion and crepes district. I was a Lolita back then, and I was so impatient to go shopping in the physical stores from which I used to order online, for example Closet Child or other Lolita second hand shops. Of course I already went to Closet Child in Shinjuku, close to my hotel, and which was my favorite because it was the one carrying the most Moi-même Moitié items, my favorite brand when I was a Lolita. But like every good Lolita I wanted to go to Harajuku, particularly walking around in Takeshita Street.

Alors revenons à notre chère ligne Yamanote. Quand on descend on arrive à une charmante petite gare en bois construite en 1924. Très joli bâtiment qui sera parait il remplacé par un bâtiment plus moderne d’ici 2020, je trouve ça vraiment dommage, vu qu’il reste très peu de ces bâtiments. Ensuite vous arrivez à l’entrée de Takeshita street, avec son emblématique arche « Kawaii ».

Le super guide touristique vous dira qu’il faut absolument visiter Harajuku et vous rendre dans cette rue, parce que vous pourrez voir des jeunes Japonais habillés de façon très originale et les prendre en photo (;¬_¬)
Et ensuite vous pourrez contribuer au cliché que tous les japonais sont des Lolitas/Decora/Gyaru/Visual Kei et autres « kawaiieries ». Comme dirait notre youtuber national Norman, « FAUX ! ».

 

So let’s get back to our dear Yamanote Line. When we go out of the train we arrived in a lovely small wooden station, built in the 1920s. I heard that this building will be replaced by a modern one for the 2020 olympics. I think it’s a shame as it’s one of the last similar buildings, but this is how things are. And we will see what it will look like.  Then you will arrive at the entrance of Takeshita street, the temple of Kawaii fashion, which welcomes you with this kawaii arch.

Your awesome touristic guidebook will say that you really have to visit Harajuku, and go to this particular street, because you will see young Japanese wearing weird clothes and you can take pictures of them (;¬_¬)
And then, congrats, you will contribute to the clichee that « all the japanese are wearing Lolita/Decora/Gyaru/VisualKei and other kawaiithings ».
That’s not true.

 

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles lorsque vous vous rendrez à Takeshita vous verrez de moins en moins de ces « originaux ». Ils ont fini par déserter le quartier à cause entre autres de trop nombreux touristes les considérant comme des attractions.
Ensuite, il y a aussi l’évolution de certaines de ces modes qui fait qu’elles sont plus ou moins populaires auprès des jeunes Japonais, mais ça, c’est une autre histoire.

Parlons en justement, de cette rue. Lors de mon premier voyage en 2013, il y avait encore un certain nombre de jeunes portant des modes Harajuku, mais ce n’était pas énorme non plus.
C’était mon premier voyage au Japon du coup je ne sais pas vraiment comment c’était avant, mais j’avais déjà vu des photos et on pouvait effectivement voir un grand nombre de looks différents, et des jeunes se rassemblaient sur le « pont d’Harajuku » pour faire des photos. Photos que l’on pouvait voir ensuite dans des magazines comme Kera ou Gothic Lolita Bible dans les fameux « street snaps ».
Ledit pont était d’ailleurs totalement désert. Mais j’ai fait ma photo.

 

This is why when you will visit Takeshita, you will see less and less « original » people. They left the district to go somewhere else, because of too many rude tourists taking pictures without asking, making fun of them, considering these people like attractions.
Then there is also the evolution of some of these fashions who makes them more or less popular among young Japanese, but this is another story.

Let’s talk about this street. During my first trip in 2013, there were still a few young people wearing alternative fashions, but not many. But as it was my first trip to Japan, I don’t know how it was before, but according to photos I saw, there used to be plenty of people with different styles, and they used to gather on the famous Harajuku bridge to take pictures. Pictures that you could see in « Street snap » pages of alternative fashion magazines like Kera or Gothic & Lolita Bible.

By the way there was nobody on this bridge. But we took a « Harajuku bridge » photo like in the magazines.

 

J’avais lu que le dimanche après midi à Harajuku était le moment où il y avait le plus de monde, et donc où l’on pouvait voir le plus de modes alternatives. En effet, pour y avoir été d’abord en semaine, puis ensuite un dimanche pour comparer, la masse de monde le dimanche est tout bonnement impressionnante. On ne peut même pas marcher à une vitesse normale dans la rue, tellement elle est pleine de monde.
Si vous voulez voir des embouteillages à pied, allez à Harajuku un dimanche après midi.

Malheureusement, la grande majorité des personnes dans la rue étaient des touristes, certains étaient sans doute venus voir les « attractions kawaii ».
Vu que j’étais Lolita, je cherchais du regard les Lolitas japonaises mais je n’en ai vu que 5 ou 6 en 2013 (en me rendant plusieurs fois dans le quartier), et lorsque je suis retournée à Harajuku en 2015 je n’en ai vu que deux, et je n’ai pas vu beaucoup d’autres modes Harajuku, je dirai environ une personne sur 20 tout au plus, puisqu’on ne compte pas les vendeurs des boutiques.

Niveau boutiques, si vous êtes fan de modes Harajuku, vous aurez l’embarras du choix, dans tous les styles. Allez notamment dans les petites rues parallèles à Takeshita où vous pourrez trouver quelques perles entre autres des magasins de seconde main où vous pourrez faire de très bonne affaires.
Il y a énormément de magasins de seconde main, et il faut savoir que les japonais sont très soigneux avec leurs affaires, du coup la grande majorité de ces vêtements seront en très bon état voir état neuf.
Pour les fans de Kawaii vous aurez aussi le « Cute Cube », petit centre commercial où vous trouverez boutiques de vêtements, café Kawaii et machines à purikura. Vous savez ces photomatons où vous pourrez éditer vos photos en y ajoutant des effets et dessins rigolos et où vous aurez une tête style manga. Attention toutefois si vous voulez faire vos photos en amoureux, certaines machines sont « Ladies only ».

 

I had read that on sunday afternoon, there were a loooooot of people, and that you could see different alternative fashions. It’s true that I went there during the week, and then on sunday afternoon to compare, there is a huge difference ! It’s very impressive, you can’t even walk at a normal speed.
Want to see « traffic jams » without cars ? go to Harajuku on sunday afternoon.

But many people in the street were tourists, who came to see the « kawaii people ».
As I was dressed in Lolita, I looked for some Japanese Lolitas but I saw only 5-6 in 2013 (in total, I went several times to Harajuku during the trip), and only two in 2015. I didn’t saw many other Harajuku fashions either. I would say that about 1 person out of 20 was wearing an alternative fashion style, I don’t count the salespeople of the shops.

Talking about the shops, if you are a Harajuku fashion enthusiast, you will be amazed by the variety of clothes you can find there. I recommend you to leave the main Takeshita street and go to smaller paralel streets, you will find some gems, particularly in second hand stores, in which you will find bargains !
There are a lot of second hand shops, and you have to know that Japanese are very careful with their stuff, so most of the stuff you will find in these shops is like new or in great condition.
For Kawaii fans, you also have to visit the « Cute Cube », a small shopping center with various clothing stores, Kawaii cafés and purikura machines. You know these photobooths in which you can edit your pictures by adding funny stuff on them and that will make you look like a manga character. But be careful, some of the machines are « ladies only », we got the surprise when we wanted to make photos with my husband…

 

 

En ce qui concerne les boutiques Lolita je les ai trouvées assez peu fréquentées, autant en 2013 qu’en 2015, du coup je pense que c’est une mode qui est en déclin au Japon, et d’autres signes le montrent, notamment la récente disparition du magazine Gothic & Lolita Bible. Mais c’est comme ça, cette mode a beaucoup évolué ces dernières années, et semble plus populaire chez nous qu’au Japon aujourd’hui.

Le centre commercial Laforet, très connu pour ses boutiques de marques alternatives japonaises

Bien entendu le quartier est loin d’être une déception, il y avait énormément de choses très chouettes à voir. Notamment la rue d’Omotesando, dite les « Champs Elysées de Tokyo », où vous trouverez entre autres des boutiques de luxe, de marques comme Vivienne Westwood, et aussi le centre commercial Laforet, très connu pour ses boutiques de marques alternatives japonaises, un de leurs étages est rempli de boutiques Lolita !

 

To come back to the shops, about Lolita shops, I found them quite empty (people-wise I mean), in 2013 and 2015. So this is why I think that this fashion is loosing its popularity among Japanese. The emblematic Gothic & Lolita Bible published their last issue before stopping. But this is evolution, this fashion changed a lot recently and seems to be more popular in our countries than in Japan now.

Laforet Shopping center, well known for having corners of famous japanese alternative fashion brands

Of course, the district is far away from being a disappointment ! There are a lot of cool things to see there.
Omotesando street, described as the Champs Elysées of Tokyo, where you can find luxury shops such as Vivienne Westwood, and also the famous Laforet Shopping center, well known for having corners of famous japanese alternative fashion brands. One of their floors is full of Lolita brands !

J’ai beaucoup aimé le centre commercial Tokyu Plaza Omotesando, dont l’architecture est très particulière et vraiment très jolie. De plus les boutiques sont plutôt chouettes et on peut s’y promener un long moment. Lors de mon premier voyage c’était en période de Noël, avec de très belles décorations, et en 2015 il y avait l’évent « Shaun in Japan », le centre commercial était rempli de sculptures de Shaun le Mouton décoré de plein de styles différents par des artistes japonais.

 

I really loved the Tokyu Plaza Omotesando shopping center, the architecture is particularly beautiful. The shops are also very nice and we enjoyed walking around in there for quite a while ! My first Japan trip was during the Christmas period, so there were a lot of beautiful Christmas decorations. Then in 2015 there was an Shaun the Sheep event called « Shaun in Japan », there were a lot of Shaun sculptures decorated by Japanese artists in different styles.

Que ce soit les boutiques de luxe d’Omotesando ou les curiosités des petites ruelles autour de Takeshita, Harajuku est un quartier idéal pour le shopping, mais pas seulement !
Vous avez sans doute entendu parler des fameuses crêpes à la japonaise, qui sont elles aussi assez emblématiques du quartier d’Harajuku. Vous trouverez énormément de ces boutiques de crêpes, et il y en a absolument pour tous les goûts, que ce soit sucré ou salé. Dans le genre « chargé » vous aurez des recettes du style glace + chantilly + tranche de cheesecake (oui oui ! regardez la photo…). Je n’ai pas testé, je me suis limitée à  glace chocolat + banane, c’était déjà assez bourratif. Du coup la crêpe en elle même n’a quasiment aucune importance et n’a pas beaucoup de goût (nous avons essayé plusieurs boutiques), l’important c’est ce qu’il y a dedans.
Ayant une préférence pour le salé, j’avais testé une crêpe poulet-curry qui était très bonne. Et sinon il y a la classique salade de thon mayonnaise. Enfin je pense qu’il est impossible que vous ne trouviez pas quelque chose à votre goût ! Au pire il y a une des boutiques qui propose une crêpe au sucre pour 100 yen (il me semble, ou 150, mais vraiment très peu cher), ça m’a fait sourire, parce que j’ai pensé à cette scène culte du film « Les Bronzés font du ski », où Gilbert entre dans la crêperie et demande une crêpe au sucre, mais la crêperie refuse d’en faire.
En effet je n’ai pas vu de crêpe « classique » comme on peut les trouver chez nous dans ces boutiques, et encore moins de crêpes au sucre. Mais on ne va pas manger des crêpes à Harajuku pour ça non ? On se laisse tenter par le combo chantilly/flamby. Ou peut être pas.
Bref. N’oubliez pas d’accompagner tout ça par un melon soda ! C’est coloré et pas très naturel mais une fois de temps en temps hein, on vous en voudra pas. C’est quand même une boisson emblématique des jeunes Japonais. Il s’agit d’un soda au melon, reconnaissable à sa couleur verte.

 

Between the luxury shops in Omotesando or the curiosities of smaller streets around Takeshi, Harajuku is a shopping paradise, but that’s not all !

I’m sure you also heard about the famous Japanese styled crepes, which are also emblematic in Harajuku. You will see a lot of crepe shops, and every flavour is possible, even things you never imagined. Sweet or savoury.

In the « too much » style, you can have ice cream + cheesecake + whipped cream (take a look to the picture !)

To be honest I did not wanted to try.  I stuck to chocolate ice cream and banana which was already enough and made me feel so full. The crepe itself is unimportant, and rather tasteless (we tried several shops) the only important thing is what is inside.

As I prefer savoury than sweet, I tried chicken curry crepe which was totally awesome, or the classic tuna salad with mayonnaise.
There are so much possibilities that you will find a recipe you like.

And in the worst case, there is one shop that sells sugar crepes for super cheap like 100-150 yen. It made me laugh because I remembered a scene from the famous French movie « Les bronzés font du ski » in which Gilbert enters a crepe shop and asks for a sugar crepe and the shop says they don’t make any.
It’s true that I haven’t seen any « classical » crepe like the ones we can find in France, and even less sugar crepes. But if you go to Harajuku, you don’t take a sugar crepe ! Maybe you can be tempted by the Flamby/Whipped cream one ? Or not.
Whatever. Don’t forget to drink a melon soda next to that ! It’s really colorful and doesn’t look super natural but it’s not harmful if it’s only from time to time. It is an emblematic drink among young Japanese. It is a green colored soda with melon flavour, you cannot miss it.

Autre détail notable, il y a un Kebab à Harajuku, qui semble rencontrer un grand succès ! A quand une boutique de tartes flambées alsaciennes ?

Si vous vous rendez à Harajuku, n’y allez par pour « observer les Japonais qui s’habillent bizarrement », intéressez vous plutôt à cet aspect de la culture nippone, et pourquoi pas vous laisser tenter par quelques vêtements (Pourquoi pas une jolie robe Lolita à porter façon rétro ?), pour que ce quartier continue à vivre °˖✧◝(⁰▿⁰)◜✧˖°

Voilà pour le côté pop culture, mais il ne faut pas oublier que dans ce quartier il y a aussi le très connu parc de Yoyogi, avec le temple Meiji Jingu, un must à faire lors de votre visite, pour un peu de calme et de sérénité après l’univers coloré de Takeshita.

Allier tradition et modernité, le Japon sait si bien le faire.

 

Another noticeable detail about Harajuku, there is a Döner Kebab which seems to be very popular. When will there be an alsacian flame-tarts shop ?
If you go to Harajuku, don’t go there just to « look at weirdly dressed Japanese », try to be more interested in these fashions and discover this side of Japanese culture. And why not buy some clothes ? For example a Lolita dress that you can wear in a retro style ? So the district can continue to live °˖✧◝(⁰▿⁰)◜✧˖°

This is it for the pop culture side, and don’t forget the traditional side. There is the famous Yoyogi park with the very beautiful Meiji Jingu temple, a must-see during your visit, to calm down from the colorful atmosphere of Takeshita.

Japan is brilliant when it comes to ally tradition and modernity.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.